Coronavirus : quelle aide nous apportons

L’article ci-dessous est issu d’un email de Sundar adressé mardi 10 mars aux employés. Version anglaise

Le COVID-19 ne connaît plus de frontières et affecte désormais nos pays de différentes manières. En Europe, en Amérique du Nord et en Amérique du Sud, les populations commencent à faire l’expérience de ce que de nombreuses personnes en Asie vivent depuis des semaines.

Nous avons mis en place une équipe dédiée à la gestion des incidents disponible 24h/24 pour rester en phase avec les consignes de l’Organisation mondiale de la Santé, et les responsables de Google se réunissent chaque jour pour prendre des décisions concernant nos bureaux aux quatre coins de la planète.

Dans ce cadre, nous prenons en considération des facteurs scientifiquement fondés, notamment des recommandations issues de services sanitaires et des études sur la transmissibilité du virus. Entre également en compte notre aptitude à poursuivre l’essentiel de nos activités et fournir les produits et services dont nos clients ont besoin. Nous essayons également de renforcer la résilience de nos opérations – et de nos produits – en testant notre propre capacité à travailler à distance. Nous avons également à cœur de réfléchir à notre engagement pour aider les populations locales, alors que nous réalisons ces ajustements.

Dans certains bureaux, les activités se poursuivent désormais grâce au télétravail, alors que d’autres n’ont pas modifié leur fonctionnement habituel. Ce faisant, nous nous assurons que nos fournisseurs réalisant des services rémunérés au temps passé ne sont pas pénalisés par les réductions des temps de travail.

Nous vivons un moment sans précédent. Nous devons l’aborder sans paniquer et avec un sens des responsabilités, car de nombreuses personnes comptent sur nous. Chaque jour, des hommes et des femmes du monde entier se tournent vers les produits Google pour accéder à des informations importantes, travailler ou étudier à distance de façon productive, être en lien avec leurs proches au-delà des frontières géographiques, ou tout simplement se détendre après une longue journée grâce à une vidéo ou de la musique.

Je souhaite partager avec vous certaines des toutes premières actions mises en œuvre. Parce que la situation du coronavirus évolue sans cesse, nous poursuivons notre réflexion sur d’autres manières d’aider tous nos utilisateurs, partenaires, clients et communautés.

En attendant, prenez soin de vous et de vos proches.

Un meilleur accès aux informations utiles

La recherche d’informations sur le vaccin, de recommandations aux voyageurs et de conseils de précaution continue de se faire via Google (par exemple, la demande « coronavirus cleaning advice » a connu un pic de plus de 1 700 % la semaine dernière aux États-Unis). Dans le moteur de recherche , notre Alerte SOS affiche l’actualité la plus récente en plus de conseils de sécurité, et renvoie vers les informations officielles, dont celles de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS).

La page d’accueil de YouTube dirigera les utilisateurs vers l’OMS ou d’autres organismes officiels, à un niveau plus local, et nous donnerons de l’espace publicitaire aux gouvernements et ONG des régions touchées pour la diffusion de messages éducatifs et informatifs. Google Maps continue de fournir des informations locales pratiques et fiables.

Protection face aux fausses informations

Notre équipe Trust & Safety (chargée d’assurer la sécurité de nos produits) travaille sans relâche pour protéger les utilisateurs du monde entier contre le hameçonnage, les théories de complot, les logiciels malveillants et les fausses informations. Nous sommes sans arrêt à l’affût des nouvelles menaces. Sur YouTube, nous nous efforçons de supprimer rapidement tout contenu qui prétend prémunir une personne contre le coronavirus plutôt que de chercher un traitement médical. Google Ads bloque toutes les publicités cherchant à tirer profit du coronavirus, et nous en avons déjà retiré des dizaines de milliers au cours des six dernières semaines. Nous aidons également l’OMS et les organismes gouvernementaux à diffuser des messages d’intérêt général. Google Play interdit aux développeurs de tirer profit des événements sensibles, et nos politiques en matière de contenu ont toujours strictement interdit les applications incluant des contenus ou fonctionnalités médicales ou de santé, lorsqu’elles sont trompeuses ou potentiellement dangereuses.

Pour une meilleure efficacité dans le travail à distance et les études

Gmail, Agenda, Drive, Classroom, Hangouts Meet et Hangouts Chat, ainsi que G Suite for Education sont utilisés par des salariés, des enseignants et des étudiants pour travailler ou étudier à distance le plus efficacement possible, et notamment par des centaines de milliers d’étudiants à Hong Kong et au Vietnam, où les écoles ont fermé. Nous avons lancé cette semaine un accès gratuit aux vidéoconférences de Hangouts Meet pour tous les clients G Suite et G Suite for Education, et ce jusqu’au 1er juillet 2020. Nous renforçons par ailleurs nos ressources afin d’être en mesure de répondre à l’augmentation des demandes de visionnage de vidéo en streaming sur YouTube. Les régions concernées par le virus en ont plus que jamais besoin, les populations cherchant à rester virtuellement en lien avec leurs proches lorsqu’elles ne peuvent pas le faire en personne.

Soutien aux efforts humanitaires et aux organismes gouvernementaux

Nous offrons 25 millions de dollars en crédits publicitaires à l’OMS et aux agences gouvernementales, et ce montant pourra augmenter en fonction des besoins au cours de cette année. Google.org et les Googlers ont déjà donné plus d’un million de dollars en soutien aux efforts humanitaires. Ce montant sera affecté aux associations qui achètent du matériel médical, fournissent nourriture et logement aux intervenants les plus exposés, financent la construction d’hôpitaux temporaires et travaillent au rétablissement sanitaire sur le long terme. Google Cloud œuvre toujours en collaboration avec les gouvernements, à tout niveau, pour favoriser les liens avec les citoyens et les voyageurs de retour chez eux en provenance de régions touchées par le virus. Par exemple, Google Cloud travaille avec le gouvernement de Singapour à la mise en place d’un chat sur leur site pour répondre aux questions les plus courantes. Nous travaillons également avec les États pour aider à diffuser les informations publiques officielles sur le COVID-19 à travers notre programme d’entraide de crise, Google Ad Grants.

Faire avancer la recherche et la science sur les questions de santé

DeepMind a utilisé la dernière version de son système AlphaFold (à partir du travail sur le repliement des protéines paru dans Nature en janvier dernier) pour publier des prévisions structurelles de plusieurs protéines associées au SARS-CoV-2, le virus à l’origine du COVID-19. Ces prévisions structurelles n’ont pas encore été vérifiées de façon empirique, mais nous espérons qu’en accélérant leur publication, elles puissent aider la communauté scientifique à comprendre le fonctionnement du virus et accélérer le travail expérimental de développement de futurs traitements. Verily développe un petit thermomètre patch, à appliquer sur la peau, qui envoie les données vers une application mobile afin de transmettre des notifications relatives à la fièvre en vue d’un diagnostic et d’un traitement précoces des infections virales, telles que la grippe ou le coronavirus. Celui-ci s’adresse particulièrement aux personnes âgées, chez qui les infections virales connaissent des taux de morbidité et de mortalité élevés.

Posté par Sundar Pichai – Directeur général de Google et d’Alphabet

La suite

    Catégories

    %d blogueurs aiment cette page :